L'histoire de Hong Gil Dong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire de Hong Gil Dong

Message par Lysias le Lun 24 Fév 2014 - 12:05

.
Il y a deux ans de cela, Papa Noël m'a apporté cette pièce majeure de la littérature coréenne, traduite par Patrick Maurus, professeur de langue et de littérature coréenne à l'INALCO.






L'histoire de Hong Kiltong est un roman écrit aux alentours de 1610 et dont l'auteur est fort probablement Ho Kyun, un haut fonctionnaire de la cour royale. Intégralement écrit en hangeul, ce roman est souvent considéré comme le premier roman coréen.

Hong Kiltong (Hong Gil Dong) est l'enfant illégitime d'un ministre royal et par conséquent ne peut prétendre à la reconnaissance de son rang. Son destin va le mener à devenir un rebelle qui voudra combattre le sytème confucianiste de l'époque et créer une société nouvelle.

Même si le style est un peu particulier, c'est un roman qui reste très facile à lire, est très court (100 pages environ) et profondément attachant. Et il l'est d'autant plus si on a eu auparavant la bonne idée de suivre ses aventures télévisuelles, via l'interprétation absolument géniale de Kang Ji Hwan. On y retrouve notamment toutes les explications des "super pouvoirs" d'Hong Gil Dong qui sont à l'origine de sa légende (rapidité de déplacement, bilocation, dédoublement...) et une critique franche et ouverte de la société de l'époque.

Bref, ça vaut le coup de l'avoir dans sa bibliothèque.

Pour terminer, voici une petite biographie de l'auteur présumé, qui semble s'être largement inspiré de son propre destin pour créer le personnage d'Hong Gil Dong :




Ho Kyun
(1569-1618)

Ayant réussi au kwa-gǒ, concours pour le recrutement des fonctionnaires civils (1594), puis au djung-si, examen pour la promotion spéciale (1597), Hǒ Kyun occupe d'importantes fonctions : précepteur du prince héritier, gouverneur régional, ambassadeur à la cour impériale chinoise. Au cours de sa carrière, il connaît à plusieurs reprises la disgrâce : à cause de ses relations avec une fille de joie, de son attachement jugé excessif au bouddhisme (1607), du favoritisme dont il se rend coupable pour faire réussir un de ses parents au kwa-gǒ (1610). Compromis dans un complot, il est, pour finir, condamné à mort par la cour royale (1618).

Il se distingue comme le meilleur styliste coréen pour la rédaction en chinois et connaît une renommée qui égale celle de sa sœur, Hǒ Ran-sol-hyon (1563-1589), considérée, elle, comme la meilleure poétesse de la Corée. Il est l'auteur du roman Histoire de Hong Gil-dong (Hong Gil-dong djǒn) ; on voit en lui l'initiateur de la nouvelle tendance littéraire qui, fondée sur l'esprit du Sil-hak (Science du réel), manifesta avec force un esprit à la fois critique et réformateur.


Source : Encyclopaedia Universalis


.
avatar
Lysias
Saeloun
Saeloun

Féminin Messages : 33
Date d'inscription : 23/02/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum